Célébrités

“Vanessavirus” : le projet de livre de Gabriel Matzneff pour nuire à Vanessa Springora et son “Consentement”

L’annonce arrive alors que le milieu de l’édition est encore secoué par l’onde de choc de l’affaire Duhamel, mise au jour par le livre de Camille Kouchner, La Familia grande. Gabriel Matzneff s’apprêterait à publier un ouvrage intitulé Vanessavirus, selon les informations du site de littérature Actualitté. Un ouvrage comme une réponse au Consentement, le livre-choc de Vanessa Springora publié en février 2021, dans lequel elle accusait l’écrivain d’avoir abusé d’elle quand elle était mineure, et qui sort justement en poche ces jours-ci.

À lire aussi » Gabriel Matzneff : l’affaire qui secoue le monde de l’édition

Toujours selon Actualitté, Antoine Gallimard, l’éditeur historique de Gabriel Matzneff ne serait pas au courant de l’existence du texte à paraître, que visiblement personne ne serait par ailleurs prêt à publier. Les refus à répétition auraient amené l’auteur de 84 ans à passer par un financement participatif pour l’édition de son livre. Mais la cagnotte n’est pas en ligne. Les souscripteurs auraient reçu une lettre avec un coupon les invitant à adresser un chèque de 100 euros pour un livre, 650 euros pour une dédicace.

En vidéo, sexualité et consentement, la zone grise

Maigres revenus

Depuis qu’il est tombé en disgrâce, Matzneff a été définitivement privé de l’allocation pour écrivains à faibles revenus dont il bénéficiait depuis 2002 (versée par le Centre national du livre), a déclaré la ministre de la Culture Roselyne Bachelot en septembre 2020. Le lauréat du prix Renaudot 2013 avait quant à lui alerté sur ses difficultés financières. «Comme mes livres sont, pour les raisons que vous savez, devenus quasi introuvables en librairie, que Le Point a mis fin à ma collaboration, que ma pension de vieux s’élève à 847 euros mensuels, que le loyer mensuel de mon studio s’élève à 624 euros et que je n’ai pas de fortune personnelle, l’avenir est sombre.»

Après la parution de l’ouvrage de Springora, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour «agressions sexuelles par personne ayant autorité sur un mineur de 15 ans et viols». La date du procès a été fixée au 28 septembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *