Style

Chanel rêve de soirées d’été et de jours heureux dans son défilé couture

Depuis presque un an le coronavirus, nous tient en joue. Imposant la distanciation sociale, des restrictions et des confinements à répétition. Dans cette période incertaine, impossible d’envisager un show fastueux devant quelque 300 personnes venues du monde entier comme Chanel en a habituellement le secret. « Je savais qu’il nous faudrait inventer autre chose », indique Virginie Viard. Au lieu d’un défilé, la directrice artistique a voulu célébrer l’esprit d’une « fête de famille, un mariage » sous la coupole du Grand Palais. À travers un film diffusé online, elle nous donne à voir tout ce dont on est privé en ce moment : un rassemblement joyeux et convivial. «J’adore les grandes réunions familiales, quand toutes les générations se mélangent. C’est chaleureux. Cet esprit, je le retrouve aujourd’hui chez Chanel. Car Chanel, c’est aussi une famille.»

Défilé Chanel Couture Printemps-été 2021 Paris

Invitation à la danse

L’évènement, filmé par le cinéaste et photographe néerlandais Anton Corbijn montre un cortège qui descend solennellement les escaliers du Grand Palais. L’image est en noir et blanc, comme une photo sépia. Puis soudain, la vidéo passe en couleur, la musique de Burial donne aussitôt envie de danser et les mannequins s’élancent entre les arceaux de fleurs, sous le regard des amies fidèles de la Maison, Marion Cotillard, Vanessa Paradis, Lily-Rose Depp, Penélope Cruz ou encore Charlotte Casiraghi.

À lire aussi » La plus grande cliente et amie de Karl Lagerfeld met ses bijoux Chanel aux enchères

En vidéo, défilé Chanel haute couture printemps-été 2021

Tout évoque les jours heureux. Ces soirées d’été où les filles dansent en grand jupon et chemise de soie blanche ou en robe longue rose pâle aux multiples volants en crêpe georgette et petit boléro, des babies bicolores aux pieds à double bride façon souliers de danseuses de tango. Rien n’entrave le mouvement, selon les codes Chanel. Cette liberté s’incarne dans des jupes longues amovibles en dentelle de marguerites blanches portées sur de petites robes courtes. Les filles s’élancent, mains dans les poches en tailleurs-pantalons revisités avec leurs gilets d’hommes ouvragés. Le savoir-faire des Maisons d’art, complices de Chanel, est à l’œuvre dans cette collection haute couture, sublimant les trente-deux silhouettes de broderies, plumes, de macramé fait à la main. Un vestiaire coloré, lumineux, éclatant, comme un printemps retrouvé. Le final, avec sa mariée descendant de cheval dans une spectaculaire robe en crêpe satin écru à traîne, brodée de papillons en strass et perles, parachève l’histoire de cette fête de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *