Style

À Milan, Armani Privé présente un défilé tout en éclat

Giorgio Armani était le premier à renoncer à présenter sa collection en public quand, il y a un peu moins d’un an, le coronavirus commençait à toucher l’Europe. Depuis, c’est toute une industrie qui a revu les codes du défilé en basculant les présentations des collections sur des plateformes digitales. Un nouveau défi que le designer italien préfère voir d’un bon œil. «La Couture est ancrée dans l’histoire de la mode. Elle représente l’apogée de la créativité et de la couture, mais c’est un monde accessible à peu. Aujourd’hui, grâce à la démocratie d’Internet, nous sommes en mesure d’offrir un siège au premier rang à tous,» a-t-il commenté.

Défilé Giorgio Armani Privé Couture Printemps-été 2021 Paris

Face à la crise, le maestro a choisi de revenir sur les terres de sa ville adoptive, en réintégrant sa collection Haute Couture à Milan, après avoir défilé pendant des années à Paris. «Cette décision est le fruit d’un désir de mettre en vedette le caractère unique et l’excellence du Made in Italy, et ce afin que Milan reprenne son rôle de capitale de la mode internationale», indique la note d’intention.

À lire aussi » Porter haut les couleurs

La collection est présentée au Palazzo Orsini, un imposant bâtiment historique où intérieurs néoclassiques et fresques du XVIIIe siècle règnent en majesté. On y découvre un vestiaire où les sequins et les micro-cristaux virevoltent d’une silhouette à l’autre, comme s’il était donné à voir une danse des lumières et une ode à l’artisanat. Petites vestes d’officier, pantalons à pince, robes de bal, jupons… rien n’échappe à la brillance qui projette une palette de couleurs qui s’étend du rouge magenta au grège, en passant par le vert d’eau, le bleu prusse et cobalt.

En vidéo, le défilé Giorgio Armani Privé printemps-été 2021

Les volants côtoient un velours bleu nuit, les volumes d’une robe défient la structure d’une veste et les broderies fleurales se mélangent aux étoffes de soie lavée, de tulle et d’organza. De quoi rappeler que la Haute Couture, même en temps de covid, fait toujours rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *